NOTRE ACTION

1- SUIVRE LE CHANTIER EN TANT QUE MAITRE D'OUVRAGE DELEGUE

Mandatée par le propriétaire pour assurer la maîtrise d’ouvrage, l’ASABBAU est en charge de :

- prévoir une étude archéologique en amont des travaux.

- faire procéder à l’enlèvement de la végétation et à la vidange du vivier avant travaux.

- recruter les entreprises idoines pour effectuer les réparations nécessaires.

Ces diverses opérations s’effectuent en parfaite liaison avec la DRAC et l’architecte en chef des monuments historiques.

2- TROUVER DES FINANCEMENTS POUR CETTE RESTAURATION

Un dossier a été déposé à la Mission Bern en décembre 2019 et a été élu le 31 août 2020, parmi 3500 candidats, dans  les 101 projets de maillage retenus pour le Loto du Patrimoine (seul dossier en Corrèze).

La dotation attribuée par la Mission Bern-Loto du Patrimoine pour notre projet s'élève à 25 000 euros !

Sous l’égide de la Fondation du Patrimoine une campagne de mécénat populaire a également été lancée le 20 septembre 2020 en présence du Président du Conseil Départemental et du Président de la Fondation du patrimoine, avec un objectif fixé à 25 000 € en 2 ans.

Cette collecte remporte un très grand succès et notre objectif a été réévalué pour être porté à 55 000 €. Début 2022 il atteignait déjà 46000 € grâce à la générosité de nos 138 donateurs. Notre espoir d'atteindre notre objectif est donc réel.

Le chantier estimé à environ 155 000 euros début 2020 par l’architecte en chef des monuments historiques, a hélas évolué à la hausse. Aujourd'hui il atteint 261 000 €. Une grande partie de ce coût est couvert par les subventions obtenues auprès de la DRAC, du Conseil Régional de Nouvelle Aquitaine, du Conseil Départemental de la Corrèze ainsi que par le soutien de mécènes : Fondation Entreprise du Crédit Agricole et société Obazyne.

NOTRE ACTION

1- SUIVRE LE CHANTIER EN TANT QUE MAITRE D'OUVRAGE DELEGUE

Mandatée par le propriétaire pour assurer la maîtrise d’ouvrage, l’ASABBAU est en charge de :

- prévoir une étude archéologique en amont des travaux.

- faire procéder à l’enlèvement de la végétation et à la vidange du vivier avant travaux.

- recruter les entreprises idoines pour effectuer les réparations nécessaires.

Ces diverses opérations s’effectuent en parfaite liaison avec la DRAC et l’architecte en chef des monuments historiques.

2- TROUVER DES FINANCEMENTS POUR CETTE RESTAURATION

Un dossier a été déposé à la Mission Bern en décembre 2019 et a été élu le 31 août 2020, parmi 3500 candidats, dans  les 101 projets de maillage retenus pour le Loto du Patrimoine (seul dossier en Corrèze).

La dotation attribuée par la Mission Bern-Loto du Patrimoine pour notre projet s'élève à 25 000 euros !

Sous l’égide de la Fondation du Patrimoine une campagne de mécénat populaire a également été lancée le 20 septembre 2020 en présence du Président du Conseil Départemental et du Président de la Fondation du patrimoine, avec un objectif fixé à 25 000 € en 2 ans.

Cette collecte remporte un très grand succès et notre objectif a été réévalué pour être porté à 55 000 €. Début 2022 il atteignait déjà 46000 € grâce à la générosité de nos 138 donateurs. Notre espoir d'atteindre notre objectif est donc réel.

Le chantier estimé à environ 155 000 euros début 2020 par l’architecte en chef des monuments historiques, a hélas évolué à la hausse. Aujourd'hui il atteint 261 000 €. Une grande partie de ce coût est couvert par les subventions obtenues auprès de la DRAC, du Conseil Régional de Nouvelle Aquitaine, du Conseil Départemental de la Corrèze ainsi que par le soutien de mécènes : Fondation Entreprise du Crédit Agricole et société Obazyne.